Le zen

     Le Zen est l’une des principales écoles du Bouddhisme, elle privilégie la pratique de la méditation assise (zazen).

     Elle ne repose sur aucun dogme ni sur aucune idéologie. La simple connaissance des textes n’est pas suffisante pour comprendre le zen. Le zen propose une pratique-réalisation, esprit et corps en unité, qui ouvre l’accès direct à une connaissance intime de soi-même.

     C’est au sein d’un dojo en bénéficiant de l’énergie du groupe que le zen peut se déployer pleinement. De plus, si l’on pratique seul, au risque d’une imagination incontrôlée, l’illusionner sur l’Eveil qui n’est pas une condition spéciale mais un retour à notre nature originelle.  Il aide ainsi à révéler notre nature profonde qui est celle de l’Eveil. C’est revenir à Ku (vacuité), à nos origines profondes, pour revenir ensuite à Shiki (les phénomènes).

« Lorsque l’esprit ne demeure sur rien, le véritable esprit apparaît »
(Sûtra du diamant)

     Le Zen est Mushotoku, c’est-à-dire sans but, sans esprit de profit, sans recherche de pouvoirs. Quand on demandait à Kodo Sawaki « Pourquoi pratiquez-vous zazen ? », il répondait seulement « Pour rien ».